jeux_equestres


Kyz kouhoumay

(« Rattrape une jeune fille »). Au temps très éloigné ce jeu fût une partie d’un rite nuptial. La règle prescrivait que la fiancée eût le meilleur  coursier aussi que le droit de commencer les courses. Le fiancé se lançait à sa poursuite, ce qui faisait la preuve de son amour et de son droit de se marier avec elle. Comme le cheval du jeune homme était moins puissant, celui-ci, parfois, ne réussissait pas de rattraper le cheval de sa bien-aimée. À cause de cela  elle pouvait le « récompenser » de coups de cravache, mais elle ne le repoussait pas et la célébration du mariage continuait.

À présent ce jeu traditionnel folklorique est habituellement organisé au cours des fêtes, sur les pâturages verts de haute montagne (djaïloo) ou aux hippodromes.




 Kyz kouhoumay

 Oulak-tartych

 Tiyin ainmey

 Oodarych